DeepFace ou la reconnaissance des visages made in Facebook

Reconnaissance faciale – Après Facebook et son célèbre “deepface” ou encore Google photos qui possède un logiciel tellement avancé que la précision atteint 99,6% des visages scannés, les applications utilisant ce type de technologies fleurissent sur la toile, au grand désarroi des défenseurs de la vie privée. Si le parlement européen a pour le moment interdit le fichage des individus ainsi que toute utilisation de logiciels de reconnaissance faciale dans l’union Européenne, la collecte de ce type de données a de beaux jours devant elle.

 

Partagez vos albums photo et vidéos avec vos proches : créez votre espace 100% privé gratuitement

 

La reconnaissance faciale, kesako ?

Un logiciel de reconnaissance faciale permet de reconnaitre des visages sur des photos ou des vidéos de chaque profil Facebook. Le logiciel prend des points biométriques et mesure différents points tels que l’écartement entre les yeux de l’individu, la forme du nez ou de la bouche, la largeur du frond ou la hauteur de la tête. Des informations aussitôt classées qui peuvent permettrent l’identification des personnes en seulement quelques dixièmes de secondes. Ces logiciels évoluent au fur et à mesure du temps et de son utilisation grâce à l’intelligence artificielle (en savoir plus sur le deep learning) qui apprend au fur et à mesure que le logiciel analyse. Plus il analyse, plus son taux de précision s’affine. La base de données des personnes fichées par Facebook grossit elle aussi à vue d’oeil.

La reconnaissance faciale made in Facebook, un vrai danger pour la vie privée ?

 

La plupart des multinationales américaines ont déjà leur propre logiciel de reconnaissance faciale et l’imposent déjà à des centaines de millions de leurs utilisateurs. Facebook et DeepFace, Google et son logiciel OpenFace (en savoir plus), Microsoft et son project Oxford (en savoir plus) ainsi que de nombreuses autres applications mobiles permettent de réaliser une reconnaissance faciale très précise (Lire l’article).

 

Le project Oxford de Microsoft permettant de détecter les émotions des personnes sur les photos

 

L’union Européenne et Facebook

Aux Etats-Unis, le gouvernement avaient invité des associations de défense de la vie privée ainsi que des représentants des grandes entreprises comme Google et Facebook pour essayer de réglementer l’usage de ces technologies. Même si la reconnaissance faciale n’est pas nouvelle chez Facebook (la plateforme dispose d’un logiciel de reconnaissance et de suggestion depuis 2010), elle est pour le moment interdite en Europe. Lors du lancement de l’application mobile “Moments“, Facebook s’était heurté à un refus stricte de la part de la commission Européenne qui avait alors demandé à la multinationale d’ajouter une alerte permettant de prévenir les utilisateurs de l’application.

De la même façon, l’option permettant l’identification que d’autres personnes ajoutent sur des photos (suggestions d’identification) est pour le moment “non disponible”. Facebook s’est contenté d’ajouter une mention “Vous n’avez pas encore accès à cette fonction” lorsqu’il s’agit d’un utilisateur Européen.

Reconnaissance faciale : l'option permettant l'identification que d'autres personnes ajoutent sur des photos est pour le moment "non disponible".

Si vous n’êtes pas résident de l’union Européenne, il y a alors de fortes chances que vous ayez déjà été identifié par Deep Face et que le logiciel de reconnaissance faciale de Facebook vous ait déjà fiché dans les visages connus.

 

Avec DeepFace, voici DeepText

Facebook vient également de dévoiler “DeepText” sa nouvelle plateforme d’intelligence artificielle, toujours basée sur le deep learning. Comme le souligne l’article de Futura sciences (À lire ici), cette nouvelle fonctionnalité permet “d’analyser et de comprendre avec une précision quasi humaine, le contenu textuel d’un millier de messages par seconde et ce, dans une vingtaine de langues“. Le but de la manœuvre étant de connaitre encore plus précisement ses utilisateurs afin de leur proposer des contenus, services et publicités plus pertinents.

Dernièrement, un juge américain estimant que les utilisateurs du réseau social pouvaient avoir le droit de protester contre la collecte de leurs données biométriques, lançait une procédure contre la multinationale. Facebook devra répondre devant la justice californienne concernant les accusations de collecte illégales des données privées de ses utilisateurs (Lire l’article du Figaro). Enfin, la multinationale américaine a également annoncer vouloir indexer toutes les vidéos diffusées en direct (à l’aide d’ajout de mots-clés ainsi que l’identification des personnes) afin d’aider les utilisateurs à pouvoir trouver plus facilement les contenus qui les intéresse. Des prouesses techniques indéniables au détriment évident de la protection de la vie privée et du droit à l’image des personnes.

inscription-ici

Créez votre espace photos privé et partagez avec vos proches en toute sécurité


Recherches des internautes quand ils trouvent notre article “reconnaissance faciale”

  • reconnaissance faciale dangers
  • logiciels app avec reconnaissance faciale
  • deepface sur facebook
  • proteger sa vie privé sur les réseaux sociaux
  • google photos logiciel de reconnaissance faciale
  • collecte des données sur Facebook
  • liste des arnaques sur Facebook
  • je me suis fait pirater mon compte Facebook
  • créer un album photo sécurisé en ligne
  • télécharger l’application moments sans deepface 

 

► Gérer ses paramètres de confientialité est important mais n’empêche pas les piratages…

Dernière mise à jour le Dimanche 22 Septembre 2019

Laisser un commentaire